Le  Campestral

Le Campestral est en occitan une fête champêtre. Le village d'Aureville organise chaque deux ans un Campestral où les valeurs de l'Occitanie sont présentées : Théâtre, musique, patrimoine agricole, produits locaux. Le deuxième week end de septembre, ce sont entre 5000 et 10 000 visiteurs qui envahissent le village.

Son histoire

En 1989 à l'occasion du bicentenaire de la Révolution, Aureville a décidé de monter un grand spectacle. Cette grande fresque historique s'intitulait " de l'homme au citoyen ". En 1991, un nouveau spectacle fut monté : " Au fil de l'Autan " et en 1994 " Salam Cassais ". Ces spectacles mettaient en scène plus de 150 acteurs de la commune ce qui fit dire qu'il ne restait plus dans la commune assez de spectateurs pour assister au spectacle.
Contraint d'abandonner ce projet par manque de moyens financiers, l'idée d'organiser une fête Occitane a germé. Le Campestral a ainsi été organisé pour la première fois en 1995. Ce Campestral ne comportait que le volet artistique (Théâtre et musique) de l'actuelle version. La surprise a été de voir venir dans la commune plus de 1500 spectateurs pour cette manifestation. Fort de ce succès, une nouvelle édition a été organisée l'année suivante. Les vieilles mécaniques de PASTEL se sont jointes à la musique, au théâtre, aux présentations d'artisanat local pour faire un tour d'horizon encore plus complet du patrimoine de la région.
Cette édition de 1996, médiatisée par un passage sur FR3 a attiré un nombre record de spectateurs évalué à près de 10 000 personnes. La commune avait à cette date environ 500 habitants !
Le campestral a été aussi l'occasion d'un échange culturel avec une commune italienne (Demonte) située en vallée sturia où la langue est toujours très vivante.

Le Campestral depuis 1995

Cliquez pour agrandir l'image

Le Campestral a été l'occasion d'assister à des présentations variées :

· Les vieux métiers : rémouleurs, fileuses de laines, chapelières…
· Des musiciens occitans italiens, catalans, niçois, marseillais, la prestation exceptionnelle de " Lou Dalfin ", le concert de percussion sur bidon…
· Le théâtre occitan qui a donné : " Los dos gavatches ", " la pel d'irange ", " lo daquos ", " Jean-Baptiste ", ..
· Lo Grihls del cantou : Chorale de lacroix Falgarde qui n'a pas manqué un seul rendez-vous.
· Une trépigneuse, batteuse mue par la force d'une superbe jument en marchant sur un tapis roulant,
· Des modèles réduits, des voitures anciennes, des machines à vapeur, …

Après une pause de 4 années, le Campestral s'est tenu en 2010 et 2012 enrichi de nouvelles animations à destination des enfants.

Quelques anecdotes

En 1998, des précipitations ont dissuadé un grand nombre de visiteurs. Le trésorier n'a dû son salut et celui de ses comptes qu'à la décision de demander une participation aux visiteurs. La pluie a cependant fait des heureux. Les tracteurs à chenille, vieux pour la plupart de plus de 50 ans ont retrouvé une deuxième jeunesse en étant utilisés à sortir les voitures plus récentes du parking. Un bon nombre d'entre elles, garées sur l'emplacement de l'actuel lotissement des Merigues étaient embourbées et ne pouvaient pas, seules, retourner sur le bitume.

Une autre averse dantesque est tombée en 2006 … pendant que " Joël Collado " Ingénieur de Météo France et Chroniqueur de France Inter exposait les méthodes des prévisionnistes !

Et puis, tous ces petits tracas qui font des histoires qui se racontent un peu plus tard :
· La déviation d'Aureville bouchée par une voiture américaine,
· La machine à vapeur et le four à pain en panne de bois,
· Les fusibles qui ne résistent pas aux installations pas toujours agréées des forains,
· Madame Bagelet, star de 70 printemps venue en vedette au Campestral de 2004 et qui arrive de forte méchante humeur parce qu'elle s'est perdue en chemin.
· La même année 2004, le podium, promis par une autre commune et qui n'a pas été livré le vendredi soir. Grâce à l'intervention d'employés municipaux, le mal est réparé le samedi matin aux aurores et tout est en place pour les concerts de l'après midi (ouf) !
· Les acteurs du théâtre occitan qui terminent la fête épuisés pour avoir dû jouer leur pièce deux fois dans l'après midi afin de permettre à tous les candidats spectateurs d'assister à leur représentation.
· Et puis les bâches du chapiteau restaurant qu'il faut purger régulièrement de l'eau de pluie, les fours des cuisiniers en panne d'électricité…

·… et puis au dernier moment tout s'arrange.




Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 11 avril 2014